Loader
Boire et courir ? On fait comment pendant Paléo ? - Catherunning
16061
post-template-default,single,single-post,postid-16061,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,overlapping_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Boire et courir ? On fait comment pendant Paléo ?

Boire et courir ? On fait comment pendant Paléo ?

Un choix bien difficile pendant cette semaine de Paléo ! Pourquoi faudrait-il choisir ? “Demain, j’irai faire un petit footing pour éliminer les toxines”… Oui, bonne idée, tant que ce footing reste très léger et surtout il faut impérativement bien s’hydrater avec de l’eau  afin de “rincer” l’organisme. Contrairement aux idées reçues, vous n’évacuerez pas votre alcool en transpirant ! L’alcool déshydrate, raison pour laquelle pensez à vous bien vous réhydrater !

La récupération sera  plus difficile suite à une soirée arrosée car l’’inflammation du système digestif freine l’assimilation des bons nutriments.

le risque de blessures augmentera car le métabolisme de l’alcool exige un gros travail du foie qui délaisse du même coup ses autres tâches. Les fibres endommagées par l’effort se régénèrent plus lentement, augmentant  les risques de blessures musculaires. On se fait des tendinites plus facilement et l’alcool ralentit le processus de cicatrisation.

On s’oxygène moins bien et on grossit ! Mais tout ça vous le savez, après une semaine de Paléo, on laisse la balance au placard !

Sur ce Santé à tous et bon Paléo, on rechaussera les baskets quand notre foie nous le dira !

Catherine

__________________________________________________________________

Image source : Pim Plot